La vigne requiert une attention constante et de nombreux travaux tout au long de l’année. Un travail soigné est la condition primordiale pour des raisins de qualité, même si le résultat final dépend toujours en grande partie de la nature et des aléas météorologiques.

La vigne est une liane, cousine du lierre. Le développement de ses bois se fait toujours par ses extrémités, de façon à grandir et se répandre, au détriment de la production de raisins. L’homme a appris à maitriser la croissance et le développement de la vigne dans le but d’en recueillir les fruits.

Plusieurs méthodes de tailles existent. En fonction des régions viticoles, elles ont leurs particularités. La hauteur élevée du pied protègera plus du gel mais profitera moins de la chaleur du sol en été. Les tailles guyot, gobelet, en éventail ou cordon sont autant de tailles utilisées en fonction des régions viticoles françaises. Elles correspondent à un cépage ou une tradition locale séculaire. En Alsace, les tailles principales sont le guyot double ou simple.

La taille en guyot simple consiste à laisser une « baguette » et un « courson ». La baguette est un rameau fructifère de l’année que l’on conserve pour produire les raisins de l’année à venir. Cette baguette peut contenir 6 à 12 bourgeons en fonction de la production souhaitée. Le courson est un bois coupé très court avec 1 ou 2 yeux, qui donnera la baguette de l’année suivante.
En taille guyot double, on laissera deux baguettes et deux coursons.
Le baguettes sont pliées et liées en Alsace pour former une arcure. Ce, dans le but de réguler la croissance importante des rameaux du bout des baguettes (comme le fait le lierre).

Sur ces « baguettes » sont situés les bourgeons qui donneront les rameaux portant les raisins. La taille est cruciale. C’est la première pierre et la plus importante menant vers l’élaboration de raisins et de vins de qualité. En fonction de sont objectif de rendement, on laissera plus ou moins de bourgeons ou « d’yeux » sur cette baguette. Aussi, la taille régule la vigueur de la vigne. La vigueur, c’est l’expression de la croissance et du développement de la vigne. En général, on évite d’avoir des vignes excessivement touffues, avec de gros bois. On évitera également les vignes rachitiques, plus sensibles aux variations climatiques.

La taille a démarré depuis la chute des feuilles. Durant ce repos végétatif, durant jusqu’à fin mars, on peut tailler les vignes, faire tomber les bois, lier les baguettes choisies et attendre le début du printemps pour voir pleurer la vigne. Les pleurs de la vigne que l’on observe sur les plaies de taille, nous indiquent la fin du repos végétatif. L’activité racinaire reprend, les cellules s’activent, le débourrement approche, c’est parti pour un nouveau millésime.

Hiver : de Novembre à Février
C’est la période où la vigne est au repos, mais dès le mois de Décembre/Janvier commence la taille.

Printemps : de Mars à Mai

Le Caraçonnage ou la réparation : C’est le remplacement des piquets et la vérification de la tension des fils de fer qui supporteront les rameaux.
Le liage : Travail qui consiste à plier les baguettes de taille sur les deux fils du bas.
Les labours : Ils permettent l’ameublissement du sol, afin de l’aérer et favoriser la pénétration des eaux de pluie.
Le racotage : C’est une opération qui consiste à remplacer chaque année les pieds de vigne qui sont morts.
Ebourgeonnage : Consiste à supprimer les bourgeons inutiles et à enlever les « gourmands », c’est-à-dire couper les jeunes rameaux improductifs.

Eté : de Juin à Septembre
Palissage : Opération manuelle qui consiste à faire monter la végétation sur les fils palisseurs, la vigne bénéficie d’une meilleure exposition au soleil.

Rognage : Consiste à supprimer le bout des rameaux sur le dessus et sur les cotés, afin d’éviter que les éléments nutritifs de la vigne ne se dirigent vers les extrémités au détriment des raisins.
Effeuillage : Cette opération débute au mois d’Août et consiste à enlever les feuilles autour des grappes afin de permettre un meilleur ensoleillement ainsi qu’une meilleure opération.

Automne :
Octobre : Les vendanges : Date fixée en fonction des maturités (effectuer des prélèvements pour évaluer la teneur en sucre.)
Novembre : On procède à l’arrachage et au défonçage pour enlever les vieux ceps et extraire le maximum de racines, ameublir et nettoyer le terrain pour la future plantation au printemps.