Les vendanges débutent généralement au mois de septembre. Le vigneron se demande à cette période s’il doit encore attendre, pour accumuler le maximum de sucre dans les baies, ou s’il doit vendanger rapidement pour éviter la pourriture grise.

Avec un sécateur, les vendangeurs coupent le raisin et remplissent leur seau de bois. Au milieu du rang, une hotte contenant 50 litres attend. Elle sera pleine avec 7 ou 8 seaux.

Le vendangeur doit hisser la hotte sur le dos avec un système de remonte-hotte, pour l’amener jusqu’aux bottiches qui seront transportées par des chevaux.

La charrette à cheval (« Leiterwäje » en alsacien) contient 6 à 7 bottiches appelées « bittla » ou encore « kachebittla ». Chacune de ces bottiches sont remplies par le porteur de hotte, qui la vide par-dessus son épaule.