2016

L’année marathon, toute en contraste.

Un printemps et un début d’été pluvieux suivi d’une fin d’été sèche et caniculaire. Déjà la météo nous a montré tous les extrêmes dont elle était capable.

Nous avons, à nouveau, craint le pire ! Mais la vigne a ceci de formidable, c’est qu’elle s’adapte  à tout !

Pour en tirer le meilleur, à nous aussi de nous adapter à elle. En 2016, cela voulait dire : vendanger longtemps et être patient. Les dates de début de récolte ont été normales (15 septembre pour le crémant, début octobre pour le reste). Par contre, la maturation en elle-même a pris beaucoup de temps, ce qui nous a obligé à un étalement extrême, jamais vu en Alsace.

Finalement, les vins sont beaux, purs et droits. Quel que soit le cépage, ils se caractérisent tous par leur typicité et leur coté digeste.

A l’arrivée, les Rieslings ont de beaux arômes et une bonne fraîcheur. Les Sylvaners et les Pinot Blancs sont typés, droits et nets, tout comme les Pinots Gris qui eux se révèlent plus complexes qu’en 2015.

Les Muscats ont une intensité aromatique incroyable, comme souvent les années très chaudes ? Les Gewurztraminer sont riches, fins et typés.

Enfin, les Pinots Noirs sont très beaux, du niveau de 2009 ou 2013 : concentrés, mûrs, avec des couleurs sombres et profondes.

2016 aurait pu être médiocre, mais finalement, c’est un bon millésime, avec de beaux volumes.