A l’heure où les travaux d’hiver s’achèvent (tailler, réparer le système de palissage, lier les baguettes), nous commençons à voir ce que donnera ce nouveau millésime. Et ce que nous dégustons jour après jour, en cave, nous ravit !

Les vins tiennent leurs promesses, nous sommes en face d’une très belle année, concentrée, équilibrée, avec beaucoup de race et finesse aromatique.

La sagesse populaire dit que «les années se suivent et ne se ressemblent pas». Et c’est vrai, une fois de plus.

Autant 2006 demandait de la rapidité au niveau des vendanges, autant 2007 est l’année de la patience.

En effet, après un hiver doux et un printemps quasi «estival», juillet et août avec leur fraîcheur et leur succession de pluies ont retardé le début de la récolte.

Les nuits froides et les journées chaudes de septembre ont permis une maturation étalée, qui a évolué très favorablement avec de beaux degrés, des acidités bien mûres, bien présentes en bouche et un état sanitaire plus que satisfaisant.

En effet, les quelques foyers de pourriture grise de fin août se sont rapidement transformés en pourriture noble grâce à la météo de septembre. Tout cela a fait que nous avons pris notre temps, et que nous avons vendangé plus de deux mois, alors qu’en 2006, la récolte s’est déroulée sur une période de 26 jours !

A l’arrivée, nous avons donc des vins qui plaisent énormément : Les Sylvaners sont typés, fruités et frais avec un côté gouleyant certain. Les Pinots Blancs sont équilibrés, avec du gras à l’attaque en bouche, de la fraîcheur et une jolie finale toute de finesse, bien définie.

Les Pinots Gris tiennent leur promesse : ils sont riches, complexes, amples grâce à la pourriture noble mais ils restent frais en raison d’une magnifique acidité qui les équilibre et les prolonge encore et encore en bouche.

Le Pinot Gris Grand Cru Gloeckelberg en est d’ailleurs le parfait exemple : il a en effet un côté «Sultan», voluptueux et soyeux à la fois ; c’est la marque des grands vins de cépage.

Le Muscat est gouleyant et aromatique, plaisant et agréable à boire ; c’est le premier vin mis en bouteille afin qu’il soit à son optimum pour la saison des asperges qui approche à grands pas.